[Critique] Sanctum Tome 1

15 Juin 2012 Publié dans #Critiques Manga

Un sanctuaire est un lieu dans lequel on célèbre un culte. Le titre de ce manga serait-il déjà entrain de nous livrer un message concernant son contenu ? C'est ce que nous allons voir en parlant de ce début d'une série "Seinen" en 5 volumes édité par Glénat et dont le premier tome est paru en janvier 2012.

 

Sanctum.jpg

 

Luna Hazuki est une petite fille comme les autres et a une famille non moins ordinaire. Alors qu'ils revenaient de la Zone 51 pour une simple visite touristique, la jeune Luna eu une envie pressante. Sortant de la voiture, alors en conversation avec sa famille elle assista à leur mort. Un camion citerne percuta la voiture de plein fouet les tuant sur le coup. Peu après, à la morgue il se passa un phénomène étrange, lorsqu'elle s'approcha des corps de sa défunte famille un démon (ou plutôt une démone) du nom d'Abraxas se matérialisa devant elle lui proposant un pacte.

 

C'est autour de ce pacte que se situe une bonne partie de l'intrigue. En effet, on retrouve Luna vivant 7 ans plus tard aux Etats Unis avec sa famille. C'est à partir de cette date que tout se mit à dégénérer, la seule chose que je dirais pour préserver le suspense est que ce pacte aurait pour conséquence d'engendrer l'Apocalypse. Heureusement elle va trouver soutient au cours de ses mésaventures auprès de ses deux amis, l'un étant le fils d'un prêtre, et par la même occasion un futur prêtre.

 

On voit clairement que ce manga n'est pas pour les plus jeunes, non seulement car Abraxas est une démone très dénudée, mais aussi car il aborde le thème de la religion et notament du christianisme. Le manga commence par une citation de la Bible, met en scène un prêtre et son fils et j'en passe. Alors que l'histoire se déroule au Japon, on y voit des hommes interpréter et rejouer d'une façon plutôt louche, vulgaire et salace l'histoire de cette religion.

 

Je suis très loin de dire qu'il s'agit d'un univers et d'une histoire vulgaires, c'est juste que les dessins insistent sur les horreurs que peuvent commettre les hommes à cause d'une mauvaise interprêtation religieuse et une incommensurable soif de pouvoir. On remarque donc que derrière la tragédie que vit Luna ainsi que ses histoires d'amitié se cache un lourd message, celui des guerres de religions, des gens qui s'entretuent qui cherchent le pouvoir et défendent leurs convictions basées sur des interprétations différentes d'un même texte.

 

Ce manga est très intéressant au niveau du dessin car on constate que les dessinateurs jouent dans toutes les cours. Ce que je veux dire c'est que la plupart du temps le manga est sombre mais que certains personnages, ayant une personnalité disons plus extravertie, obligent les dessinateurs à changer radicalement leur style de dessin ne serait-ce que le temps d'une case. L'action est bien travaillée et on arrive largement à discerner ce qui se passe sans trop ni trop peu de détails.

 

Au final Sanctum est un manga dont les dessins sont très travaillés et adaptés à chaque situation et chaque personnage. Le scénario fantastique est prenant et il me tarde de comprendre le rôle que doit jouer Luna dans toute cette histoire, est-ce celle qui va permettre l'Apocalypse ou celle qui va l'empêcher ? Une saga qui traite du bien et du mal, de la religion et de la folie, des sujets à polémique qui je l'espère ne vous empêcherons pas de savourer ce qui s'annonce comme une saga sombre, malgré les traits de certains personnages, mais néanmoins passionnante.


Partager cet article

Commenter cet article